Questions & réponses

Claquement du pied (après impact du talon au sol).

La force de mollet et la flexion plantaire du patient sont adéquatesLe patient peut avoir à adapter sa démarche en inclinant le corps légèrement vers l’avant. Cela déplace son centre de gravité vers l’avant et réduit la réaction après impact du talon au sol. XTERN est une prothèse flexible qui peut prévenir l’atrophie du muscle du mollet et procure une démarche naturelle et fluide. Elle facilite en outre la flexion plantaire et assure le mouvement complet de la cheville. La flexibilité est un immense atout sur le plan du confort.

Le mollet du patient est très faible et atrophiéXTERN est une orthèse très flexible. Vous devrez peut-être installer la trousse de butée d’arrêt d’extension (blocs de coin en caoutchouc) pour augmenter la rigidité de l’orthèse et diminuer la réaction après impact du talon au sol. La réaction après impact du talon au sol est la principale cause de claquement du pied.  (Voir Butée d’arrêt d’extension)

Inconfort ressenti sur le dessus du pied (près du Clip-Lacet)

Les lacets sont trop serrés: Desserrer les lacets du bas, près du Clip-Lacet, pour éviter que celle-ci n’exerce une pression sur le pied ou n’« étrangle » celui-ci.

Le Clip-Lacet  est installé trop étroit et étrangle le pied: Si le Clip-Lacet est installé trop étroit, cela peut réduire la largeur/volume disponible pour l avant-pied dans la chaussure et venir « étrangler » les faces latérales du pied. Vous pourriez devoir réinstaller le Clip-Lacet afin de relâcher la pression latérale exercée sur le soulier. Choisir des jeux de trous plus éloignés (extérieurs) sur le Clips-Lacet de manière à obtenir un alignement plus « naturelle » avec les œillets de la chaussure du patient. Idéalement, il faut enfiler la chaussure pour choisir les trous de fixation appropriés sur le Clip-Lacet. Si le Clip-Lacet réduit la largeur de la chaussure du patient, l’effet d’« étranglement » qui s’ensuit peut entraîner un certain inconfort, une pression et un engourdissement du pied.

L’orthèse est trop courte ou l’attache est installée trop bas: S’assurer qu'il y a un peu de jeu entre l’extrémité arrière de la semelle de la chaussure et le support de talon pendant le port de l’orthèse. L’orthèse tire vers l’arrière lorsqu’elle est portée et soulève le pied. Si l’orthèse est trop courte, le recul du Clip-Lacet pourrait occasionner une pression directe sur le dessus du pied . Nous recommandons de laisser un jeu de 3 mm au niveau du talon au moment de choisir le jeu de trous pour l’installation du Clip-Lacet (dans la mesure du possible). S’assurer que le Clip-Lacet n’est pas installée trop bas, et que la section du talon n’est pas trop serrée. L’ajustement entre la semelle de la chaussure et la section du talon de l’orthèse ne doit pas nécessairement être parfait. Si le jeu entre la semelle de la chaussure et la section du talon ne dépasse pas 15 mm, le «problème» est alors surtout de nature esthétique et n affecteras pas le l'effet de levier de l’orthèse.

Inconfort ressenti au niveau du bord extérieur du pied lors des longues marches

Les lacets sont trop serrés: Desserrer les lacets du bas, près du Clip-Lacet, pour éviter que celle-ci n’exerce une pression sur le pied ou n’« étrangle » celui-ci.

Le Clip-Lacet  est installé trop étroit et étrangle le pied: Si le Clip-Lacet est installé trop étroit, cela peut réduire la largeur/volume disponible pour l avant-pied dans la chaussure et venir « étrangler » les faces latérales du pied. Vous pourriez devoir réinstaller le Clip-Lacet afin de relâcher la pression latérale exercée sur le soulier. Choisir des jeux de trous plus éloignés (extérieurs) sur le Clips-Lacet de manière à obtenir un alignement plus « naturelle » avec les œillets de la chaussure du patient. Idéalement, il faut enfiler la chaussure pour choisir les trous de fixation appropriés sur le Clip-Lacet. Si le Clip-Lacet réduit la largeur de la chaussure du patient, l’effet d’« étranglement » qui s’ensuit peut entraîner un certain inconfort, une pression et un engourdissement du pied.

Chaussure inappropriée: Nous recommandons de porter des chaussures avec un volume disponible "spacieux" pour l avant-pied et un talon ferme, faites d’un matériau ou tissu robuste, et munies de « crêtes » (arêtes) sur le pourtour des semelles pour tenir l’orthèse en place. Évitez les chaussures minimalistes en tissu léger avec une semelle mince. Rappelez-vous que l’orthèse utilise la chaussure pour relever et stabiliser le pied. Les chaussures peu robustes pourraient contribuer à diminuer le rendement et l’efficacité de l'orthèse. (Les chaussures NB, Asics, Brooks, Mizuno, Merrel, Salomon, Keen, Timberland et bien d’autres encore conviennent parfaitement à l’orthèse.)

L’orthèse est difficile à enfiler.

(Visionner la vidéo) Desserrer le plus possible les lacets ou la fermeture de la chaussure. Ouvrer la languette de manière à obtenir le plus d’espace possible. Commencer l’insertion du pied depuis la face latérale externe de l’orthèse, non pas par le dessus. Pousser avec l’avant-pied tout en fléchissant l’orthèse très loin vers l’arrière. Ne vous en faites pas : elle ne se casseras pas. Compléter l'insertion du pied dans la chaussure, puis ramener lentement le soutien de mollet vers la jambe. Serrer les lacets de la chaussure. Les garder bien serrés autour de la cheville, et desserrés dans le bas, au niveau de l’attache pour lacets. Serrer la sangle de mollet.

Manque de dorsiflexion (le patient continue de traîner le pied).

Les lacets ne sont pas serrés autour de la cheville et le pied « glisse » dans la chaussure: Les lacets de chaussure doivent être assez serrés autour de la cheville pour éviter que le talon se déplace vers le haut ou le bas (en mouvement de piston) dans l’emboîtage du talon. Cela maximisera la dorsiflexion (levage du pied), la stabilité latérale et la confiance pendant la marche. Garder les lacets du bas (près du Clip-Lacet) desserrés pour prévenir tout inconfort.

Le Clip-Lacet n'est pas assez tensionné:  Le Clip-Lacet doit être solidement fixée. Passer les attaches de nylon DANS LES ŒILLETS puis les serrer au maximum. Tirer fermement sur le Clip-Lacet pour s’assurer qu’il est solidement fixé à la chaussure et qu’il n’y a aucun jeu entre l’attache et la surface de la chaussure. NE JAMAIS ATTACHER LES ATTACHES DE NYLON AUTOUR LES LACETS.

Si les œillets de votre chaussure sont en tissu ou de type métalliques qui pivotent et s’alignent verticalement lorsque l’orthèse est en tension, essayer d’installer la languette de l’attache pour lacets sous les œillets. Fixer une attache en nylon entre deux œillets pour les rapprocher et les garder bien à plat. (Voir les instructions d’installation)

Le support de talon n’agrippe pas bien la chaussure et glisse vers le sol: Le support de talon doit demeurer bien au-dessus du sol pour éviter de perdre l’énergie préchargée de l’orthèse. Le support de talon demeure en place en raison de l’effet de serrage par friction de l’orthèse sur les crêtes (ou arêtes) de chaque côté de la semelle. Un support de talon qui tombe au sol peut résulter d’une semelle trop étroite ou d’un support de talon trop large.

S’assurer de choisir une chaussure dont la semelle est large et conique (biseautée), et présente suffisamment d’arêtes pour permettre un serrage par friction approprié. Normalement, les chaussures ayant un contour de semelle très étroit ou des rebords verticaux bien droits (par exemple : Vans, DC, Converse, chaussures de planche à roulettes, chaussures à crampons de football) n’offrent pas un soutien adéquat.  Cependant, il est très facile d’y remédier, afin que ces chaussures offrent un soutien suffisant. Vous pouvez facilement créer des « crêtes » (ou arêtes) avec de la colle Sugru ou tout autre type de composé de caoutchouc, avec de petites vis à bois comme ancrages. (Voir les instructions d’installation.)

Si le type de semelle de la chaussure n’est pas en cause et semble adéquat, le support de talon de votre orthèse est peut-être trop large. Vous pourriez devoir consulter un orthésiste pour élargir le support de talon par thermoformage (un chalumeau au propane est utilisé comme source de chaleur). Si vous êtes adroit et un peu touche-à-tout, vous pouvez tenter l’opération de thermoformage vous-même. (Voir instructions de thermoformage).

Le patient souffre de spasticité: L’orthèse peut prendre en charge les cas légers de spasticité. Selon le degré de spasticité, vous pourriez devoir installer la trousse de butée d’arrêt d’extension (blocs de coin en caoutchouc) pour augmenter la rigidité de l’orthèse.  (Voir Butée d’arrêt d’extension)

Douleurs au genou en portant l’orthèse.

Le patient souffre d’hyperextension du genou (recurvatum du genou): Selon le degré d’hyperextension du genou, vous pourriez devoir installer la trousse de butée d’arrêt d’extension (blocs de coin en caoutchouc) pour augmenter la rigidité de l’orthèse.  (Voir Butée d’arrêt d’extension)

Mauvaise stabilité latérale.

Le Clip-Lacet n'est pas assez tensionné:  Le Clip-Lacet doit être solidement fixée. Passer les attaches de nylon DANS LES ŒILLETS puis les serrer au maximum. Tirer fermement sur le Clip-Lacet pour s’assurer qu’il est solidement fixé à la chaussure et qu’il n’y a aucun jeu entre l’attache et la surface de la chaussure. NE JAMAIS ATTACHER LES ATTACHES DE NYLON AUTOUR LES LACETS. 

Si les œillets de votre chaussure sont en tissu ou de type métalliques qui pivotent et s’alignent verticalement lorsque l’orthèse est en tension, essayer d’installer la languette de l’attache pour lacets sous les œillets. Fixer une attache en nylon entre deux œillets pour les rapprocher et les garder bien à plat. (Voir les instructions d’installation)

Les lacets ne sont pas serrés autour de la cheville et le pied « glisse » dans la chaussure: Les lacets de chaussure doivent être assez serrés autour de la cheville pour éviter que le talon se déplace vers le haut ou le bas (en mouvement de piston) dans l’emboîtage du talon. Cela maximisera la dorsiflexion (levage du pied), la stabilité latérale et la confiance pendant la marche. Garder les lacets du bas (près du Clip-Lacet) desserrés pour prévenir tout inconfort.

Le support de talon n’agrippe pas bien la chaussure et glisse vers le sol: Le support de talon doit demeurer bien au-dessus du sol pour éviter de perdre l’énergie préchargée de l’orthèse. Le support de talon demeure en place en raison de l’effet de serrage par friction de l’orthèse sur les crêtes (ou arêtes) de chaque côté de la semelle. Un support de talon qui tombe au sol peut résulter d’une semelle trop étroite ou d’un support de talon trop large.

S’assurer de choisir une chaussure dont la semelle est large et conique (biseautée), et présente suffisamment d’arêtes pour permettre un serrage par friction approprié. Normalement, les chaussures ayant un contour de semelle très étroit ou des rebords verticaux bien droits (par exemple : Vans, DC, Converse, chaussures de planche à roulettes, chaussures à crampons de football) n’offrent pas un soutien adéquat.  Cependant, il est très facile d’y remédier, afin que ces chaussures offrent un soutien suffisant. Vous pouvez facilement créer des « crêtes » (ou arêtes) avec de la colle Sugru ou tout autre type de composé de caoutchouc, avec de petites vis à bois comme ancrages. (Voir les instructions d’installation.)

Instabilité ou déformation grave de la cheville: Vous pourriez devoir utiliser la sangle pour cheville (en option) pour assurer une stabilisation accrue de la cheville. (Voir sangle de stabilisation de cheville)

Nos distributeurs à travers le monde